Catégorie : Edition 2016

Toril

Dimanche 2 octobre à 20h45 En présence de Laurent Teyssier Un thriller de Laurent Teyssier Avec Vincent Rottiers, Bernard Blancan, Tim Seyfi Durée 1h23 Dans le Sud de la France, Philippe vit entre deux mondes. Son trafic de cannabis et l’exploitation agricole familiale. Le jour où son père, surendetté, tente de mettre fin à ses jours, Philippe décide de sauver leurs dernières terres. Pour y arriver, il lui faut trouver de l’argent, vite et beaucoup. Philippe s’associe alors à un gros trafiquant de la région pour installer un vaste réseau de stupéfiants au cœur du marché paysan. Réseau dont il aura du mal à sortir…

Sisu

Dimanche 2 octobre à 20h45 Avant-programme TORIL Un Court-métrage de Frédéric Farrucci Avec Vincent Rottiers Durée : 23 minutes Jérémy, un jeune pilote de rallye talentueux, ne s’intéresse pas au résultat. Sa quête est ailleurs : il cherche l’état second que lui procure parfois le pilotage à haut risque. Ce que les pilotes finlandais appellent Sisu.  

C’est quoi la vie

Dimanche 2 octobre à 18h15 Un film de François Dupeyron Avec Eric Caravaca, Jacques Dufilho, Jean-Pierre Darroussin Durée : 1h55 Nicolas, fils et petit-fils de paysans, vit encore a la ferme. Sa vie est rythmee par les sorties en boite, les vaches qui mettent bas. Cependant son pere s’est endette et Nicolas ne pourra peut-etre pas rester a la ferme. C’est alors qu’il fait la connaissance de Maria. Elle est belle, elle vit sur le Causse avec ses deux enfants. Nicolas en devient amoureux. A la ferme la situation empire et la famille doit partir. Nicolas connait sur le causse une ferme abandonnee. Et puis, il y a Maria.

Quand on a 17 ans

Dimanche 2 octobre à 16h15 Film d’André Téchiné Avec Sandrine Kiberlain, Kacey Mottet Klein, Corentin Fila Durée : 1h54 Damien, 17 ans, fils de militaire, vit avec sa mère médecin, pendant que son père est en mission. Au lycée, il est malmené par un garçon, Tom. La violence dont Damien et Tom font preuve l’un envers l’autre va évoluer quand la mère de Damien décide de recueillir Tom sous leur toit.

T’aurais jamais dû

Dimanche 2 octobre à 16h15 Avant-programme QUAND ON A 17 ANS Courts-métrages de … Stupid Fox Durée : 9 minutes …. Ils n’auraient jamais dû !  

Ma vie de Courgette

Dimanche 2 octobre à 14h En présence de Marie Gayzard AVANT-PREMIERE Film d’animation de Claude Barras Durée : 1h06 De son vrai nom Icare, Courgette vit seul avec sa mère depuis que son père est parti avec une « poule ». Il a toujours trouvé bizarre cette histoire d’oiseau, mais c’est ce que sa mère lui a raconté. Et il ne fait pas bon la contredire. D’ailleurs, c’est parce qu’il veut éviter la raclée ce jour-là qu’il y a un accident et que sa mère meurt. Raymond, le « flic » qui s’occupe de son cas, l’emmène au foyer des Fontaines, où il rencontre une petite troupe d’enfants : Simon, Ahmed, Jujube, Alice et Béatrice. Tous ont leurs histoires. Elles sont aussi dures qu’ils sont tendres. Ce n’est pas simple au début d’arriver là et de se faire accepter. Simon, le leader du groupe, chahute Courgette jusqu’à ce que celui-ci se révolte et gagne sa place. Alors la vie devient douce, parce qu’elle est peuplée d’amis. L’école où on joue à être des hommes de Cro-Magnon pendant le cours d’histoire, les rigolades de nuit dans le dortoir, les visites de Raymond qui ne l’oublie pas et revient le voir. La vie devient encore plus douce quand arrive Camille, une nouvelle. Une fille forte au foot et qui ne se laisse pas faire. Une fille dont on tombe amoureux. Mais Camille ne va peut-être pas rester dans la petite famille des enfants du foyer. Sa tante maltraitante et cupide veut l’emmener vivre avec elle, pour toucher sa pension. Courgette tente de la sauver des griffes de cette sorcière, le temps d’une escapade. Il gagne son amour mais perd la petite fille qui se retrouve chez sa tante à attendre la décision du juge concernant son futur. La tante est bonne comédienne et joue l’affectueuse. Il faudra l’ingéniosité et la solidarité de tous les enfants pour en venir à bout. Alors que tout semble rentré dans l’ordre, voilà un nouveau dilemme pour Courgette. Raymond lui propose de l’adopter, avec Camille. Il va falloir choisir entre rester dans cette petite famille, ou en inventer une autre. Quand Courgette et Camille quittent le foyer, c’est le coeur lourd, mais plein des souvenirs de cette enfance grâce à laquelle ils ont enfin commencé à vivre.

Si tu veux revoir ta mère

Dimanche 2 octobre à 14h Avant-programme MA VIE DE COURGETTE Court-métrage de Xavier Douin Durée : 10 minutes De nos jours, dans un petit village du sud de la France, pour obtenir le vélo de ses rêves, un petit garçon prend la Vierge Marie en otage.  

Atelier « L’oiseau pleureur »

Dimanche 2 octobre à 10h En présence de Claire Ledru Projection de L’OISEAU PLEUREUR, court-métrage de Claire Ledru Présentation du processus de création et réalisation du film Démonstration en direct d’animation image par image sur banc-titre Durée : 2h Assam et Seba sont deux frères qui cohabitent paisiblement. Ils vivent de leur pêche quotidienne et leurs journées sont rythmées par leurs sorties en mer. Pourtant, un jour Seba le cadet se met à douter de la bienveillance de son frère à son égard.  

Les ogres

Samedi 1er octobre à 20h45 En présence d’Inès Fehner et Christelle Lehallier Un film de Léa Fehner Avec Adèle Haenel, Marc Barbé, François Fehner, Marion Bouvarel, Inès Fehner, Lola Dueñas, Philippe Cataix, Christelle Lehallier Durée : 2h24 Ils vont de ville en ville, un chapiteau sur le dos, leur spectacle en bandoulière. Dans nos vies ils apportent le rêve et le désordre. Ce sont des ogres, des géants, ils en ont mangé du théâtre et des kilomètres. Mais l’arrivée imminente d’un bébé et le retour d’une ancienne amante vont raviver des blessures que l’on croyait oubliées. Alors que la fête commence !

Yalda

Samedi 1er octobre à 20h45 Avant-programme LES OGRES Un court-métrage de Roshan Roshanak Durée : 14 minutes Yalda est une jeune femme immigrée en France. Alors qu’elle s’était promis de ne jamais avoir d’enfant, elle tombe enceinte pour ne pas être expulsée du pays. Partagée entre la tristesse de rompre sa promesse et l’angoisse de l’expulsion, que fera-t-elle de cet enfant ?  

Inguelezi

Samedi 1er octobre à 18h15 Un film de François Dupeyron Avec Eric Caravaca, Marie Payen, Françoise Lebrun Durée : 1h37 Quand son mari meurt, Geneviève perd ses repères. Elle fuit ses proches, elle veut rester seule. Mais dans le coffre de sa voiture un clandestin s’est caché…  

Le coeur régulier

Samedi 1er octobre à 16h15 Un film de Vanja D’Alcantara Avec Isabelle Carré, Jun Kunimura, Niels Schneider Durée : 1h35 Trop longtemps séparée de son frère, Alice se rend sur ses traces au Japon, dans un village hors du temps, au pied des falaises. Ici, Nathan avait retrouvé l’apaisement auprès d’un certain Daïsuke. C’est au tour d’Alice de se rapprocher du vieil homme, et de ses hôtes. Dans une atmosphère toute japonaise, elle se remet à écouter son cœur…

Premier automne

Samedi 1er octobre à 16h15 Avant-programme LE COEUR REGULIER Un court-métrage d’Aude Danset et Carlos De Carvalho Durée : 11 minutes Abel vit dans l’hiver, Apolline vit dans l’été. Isolés dans leurs natures, ils ne se sont jamais rencontrés. Ils ne sont d’ailleurs pas supposés se croiser.Alors, quand Abel franchit la limite et rencontre Apolline, la curiosité prend le dessus

La tortue rouge

Samedi 1er octobre à 14h En présence de Céline Kélépikis Un film de Michael Dudok de Wit Durée : 1h20 Un homme, rescapé d’un naufrage, se retrouve seul sur une île tropicale. Après avoir découvert le lieu, le naufragé organise sa survie. Observé par les crabes et se nourrissant de fruits, l’homme apprivoise son environnement. La végétation de l’île lui permet bientôt de se construire un radeau. Mais ses multiples tentatives pour quitter le lieu sont empêchées par une force sous-marine qui s’en prend à son embarcation. L’homme découvre bientôt que l’animal qui a détruit son esquif est une tortue à la carapace rouge…

Atelier « La pellicule ensorcelée »

Samedi 1er octobre à 11h En présence de Bruno Bouchard A la médiathèque Atelier animé par Bruno Bouchard animateur et collectionneur de « pré-cinéma » Venez vivre une nouvelle expérience de cinéma. La magie d’un film sans caméra ! Par une nouvelle approche du cinéma et de la matière dont il est constitué, l’atelier offre un nouveau regard sur la création filmique. Il se propose d’explorer avec les participants les dimensions scientifique et esthétique souvent méconnues du cinéma par un voyage au origine de la réalisation. La pellicule constitue le point d’ancrage d’une découverte de la matière cinématographique et de ses possibilités créatives. La liberté qu’offre le support pellicule permet d’éveiller des inspirations variées en suscitant un fort désir de création.  

Departure

Vendredi 30 septembre à 20h45 En présence d’Andrew Steggall AVANT PREMIERE Un film d’Andrew Steggall Avec Juliet Stevenson, Alex Lawther, Phénix Brossard Durée : 1h50 Béatrice et son fils adolescent passent une semaine à emballer le contenu d’une maison de vacances, dans un coin isolé du sud de la France. Le jeune Elliot est confronté à sa sexualité naissante et à l’éloignement grandissant de sa mère. Quant à Béatrice, elle réalise que tout amour a disparu de son mariage et que la vie telle qu’elle l’a connue touche à sa fin. Elliot alors la connaissance d’un adolescent mystérieux, Clément, sur les bords du lac du barrage. Clément poussera insensiblement Elliot et Béatrice à affronter leurs désirs et, finalement, à s’affronter l’un l’autre. Departure est une histoire intime qui commence à l’aube du premier jour et finit la nuit du sixième, décrivant la fin d’un été, la fin d’une enfance et la fin d’une famille bourgeoise classique.

Iahmes et la grande dévoreuse

Vendredi 30 septembre à 20h45 Avant-programme de DEPARTURE Court-métrage de Claire Sichez, Marine Rivoal Durée : 14 minutes Iâhmès, un enfant de dix ans, refuse de mourir. En colère contre les dieux, il rejette leur jugement et fuit dans la ville qu’il habitait. Débute alors son chemin vers l’acception.  

Cap au large

Vendredi 30 septembre à 18h15 En présence de Béatrice De Pastre Un film de Jean-Paul Paulin. 1942 Durée : 1h24 Boquet,vieux et triste,espère que François, son fils sera pêcheur comme lui, mais François part à la ville, succombe aux charmes de la grande Lisa. L’institutrice amoureuse de François part à sa recherche… C’est l’histoire d’un retour à la mer, une liaison entre le héros et une femme légère…  

Le cinéma de Sylvère Petit

Vendredi 30 septembre à 14h En présence de Karim Ghiyati Programme de 3 courts-métrages Durée : 1h Sylvère Petit explore la relation humain/animal. Dans trois courts-métrages, deux fictions et un documentaire, il met en scène les animaux et les comédiens avec le même regard de cinéaste… animalier ? Les ventileuses Avec : Marie-Madeleine Martinet – Apis Mellifera – Mario Leccia – Momo Lors d’une transhumance, aveuglée par la fatigue mais aussi par son désir de réussite, une apicultrice va pousser à bout ses abeilles. Les assoiffés Avec : Fellag – Jean-François Balmer – Devon des Loups Mutins – Bayo -Momo Farid et son chien Zaïm traversent le monde et les terrains vagues. Lazare la corneille et son maître Duplessy règnent sur un golf qui assoiffe la garrigue environnante. Biòu Du pré aux arènes, Biòu s’immisce dans la vie d’un taureau un jour de course camarguaise.  

La clé des champs

Vendredi 30 septembre à 10h Un conte de Claude Nuridsany, Marie Pérennou Avec Simon Delagnes, Lindsey Henocque, Jean-Claude Ayrinhac Durée : 1h21 Une mare abandonnée. Deux enfants solitaires tombent sous le charme de ce lieu sauvage qui les rapproche peu à peu l’un de l’autre et les aide à apprivoiser la vie. À travers leur regard, leur imaginaire, la mare devient un royaume secret à la fois merveilleux et inquiétant, peuplé de créatures de rêve ou de cauchemar. Une expérience initiatique, brève et intense, dont ils sortiront transformés.

L’intérêt général et moi

Jeudi 29 septembre à 20h45 En présence de Julien Milanesi Documentaire de Sophie Metrich et Julien Milanesi Durée : 1h22 “ L’intérêt général et moi” plonge le spectateur dans une réflexion vivante et sensible sur cette notion d’intérêt général. Au fond, de quoi s’agit-il ? De quoi parle-t-on ? Les auteurs partent d’un conflit qu’ils connaissent bien : la construction de l’autoroute A 65 Pau-Langon. Ce projet a vivement opposé les populations, les élus, il a produit des contradictions et des tensions au sein de la technocratie de l’Etat. Pourquoi ? Quelles luttes d’influence ? Au service de qui et de quoi ? Que reste-t-il de tout cela aujourd’hui ? _Progressivement, les auteurs enquêtent sur d’autres “grands projets inutiles”, LGV, Notre Dame des Landes. A partir de là, le propos s’élargit et se prolonge par une réflexion sur la nature même de notre démocratie dans un monde globalisé. Qu’est-ce qu’une démocratie au 21e siècle ? Quelle société organise-t-elle? Elus, dirigeants politiques nationaux et locaux, militants associatifs, journalistes, fonctionnaires exposent leurs points de vue et la question interpelle le spectateur lui-même, naturellement. On ressort de ce film l’esprit concerné pour longtemps.

Mad, l’ardeur dans la lutte

Jeudi 29 septembre à 20h45 Avant-programme de L’INTERET GENERAL ET MOI POM de Denis Meyer Madeleine Desmoulin, dit « MAD ». 92 ans, activiste. Son arme : la désobéissance civile.  

El Aguante

Jeudi 29 septembre à 18h15 En présence d’Emmanuel Briand Documentaire d’Emmanuel Briand et Nina Dupeux Durée : 51 minutes En 2011, l’Argentine fait face à une crise très grave. Des travailleurs prennent l’initiative de récupérer illégalement leurs usines et de relancer leur production. Plus de dix ans après, ces usines continuent d’exister. Certaines ont retrouvé le chemin de la légalité. Des travailleurs ont pu être payés et les choses sont sur le point d’être rétablies. Andres Ruggieri est un anthropologue argentin qui s’est intéressé très tôt à ce sujet. Aujourd’hui il travaille dans le monde entier pour parler de son expérience. En février 2014, il est venu à la Fralib Company en France où des travailleurs essaient de retrouver leur mode de production.  

Adieu intermittent

Jeudi 29 septembre à 18h15 Avant-programme d’EL AGUANTE … C’est un film d’une minute qui montre, symboliquement, ce que deviendrait la culture française sans les intermittents du spectacle.  

Les As de la jungle – Opération banquise

Jeudi 29 septembre à 16h15 Vendredi 30 septembre à 16h15 Film d’animation de David Alaux, Eric Tosti Avec Céline Monsarrat, Emmanuel Curtil, Michel Melki Durée : 52 minutes Maurice, le pingouin-tigre, vit paisiblement sa vie de bête sauvage au milieu de la jungle quand débarquent deux pingouins arrivant de la banquise. Ils ont été guidés jusqu’à lui par une légende prétendant que le « Grand Guerrier Tigre » va sauver leur village de l’oppression d’un groupe de morses. Maurice accepte de les aider et forme un « commando » constitué de ses compagnons de la jungle. A peine arrivé sur la banquise, le groupe se fait écraser par les méchants morses qui volent les œufs des pingouins semant ainsi la désolation parmi les villageois… Nos héros se ressaisissent, récupèrent d’abord les œufs, entraînent ensuite les pingouins à se défendre puis élaborent une stratégie de combat pour la grande bataille finale…

Patrimoine de l’Aude

Jeudi 29 septembre à 14h Carte blanche au CNC en présence de Béatrice De Pastre Programme de courts-métrages Conférence de Béatrice De Pastre •    Aude… belle inconnue France. 1937. Noir et blanc. . Sonore. Court. Non-fiction – 18 min Réalisation : Raymond-Millet, J. K. Résumé : L’Aude change d’aspect le long de son cours et traverse de nombreuses villes du département. Torrent à sa naissance dans les Pyrénées, le barrage de Puyvaladore la retient. Ses eaux canalisées alimentent les usines électriques de la vallée haute. Passé Usson, elle serpente dans les gorges de Saint-Georges et de Pierre Lys. Après d’épaisses forêts, elle arrose Axat, Quillan et Esperaza, centre de l’industrie chapelière, Couiza, Alet-les-Bains et Limoux, où elle s’élargit, puis rejoint Carcassonne. La ville, rendez-vous des troubadours, a développé à travers son histoire un ensemble de défenses fait d’enceintes, de tours et de portes. Le hourdage, toit débordant, et le bossage, pierres en saillie, caractérisent ces constructions. Sur son parcours, elle croise encore le gouffre de l’Oeil Doux, lac d’eau douce, et le cimetière marin de Notre-Dame des Auzils. Elle se jette dans la mer à Port-la-Nouvelle, où se trouve un préventorium. •    Si nos aïeux ressuscitaient… France. 1928. Noir et blanc. . Muet. Court. Publicité – 13 min Réalisation : Inconnu Résumé : A l’instar de l’aviation et du chemin de fer, l’agriculture a considérablement évolué. En témoigne la moissonneuse-batteuse de marque Deering, qui est désormais actionnée et remorquée par un tracteur. En 1928, les modèles les plus perfectionnés commencent à être employés en France. La démonstration permet de constater le faible encombrement de la machine et sa maniabilité. Des schémas animés en expliquent le mécanisme. Et, après le travail, les moissonneurs peuvent enfin se reposer.  

Le peuple migrateur

Jeudi 29 septembre à 10h Documentaire de Jacques Perrin, Jacques Cluzaud et Michel Debats Durée : 1h38 Quatre ans après Microcosmos, le peuple de l’herbe, le producteur et réalisateur Jacques Perrin a parcouru la planète entière pour suivre le vol d’une trentaine d’espèces d’oiseaux migrateurs : grues, oies, cygnes, cigognes, canards… et découvrir leurs escales saisonnières. Avec ce conte réel, il a également voulu montrer la précarité de leur vie et leur inaltérable beauté.

L’Ami – François d’Assise et ses frères

Mercredi 28 septembre à 20h45 AVANT PREMIERE Un film de Renaud Fely, Arnaud Louvet avec Jérémie Renier, Elio Germano, Yannick Renier, Olivier Gourmet, Alba Rohrwacher, Eric Caravaca, Thomas Doret et Marcello Mazzarella. Durée : 1h27 À l’aube du XIIIe siècle en Italie, la vie simple et fraternelle de François d’Assise auprès des plus démunis fascine et dérange la puissante Église. Entouré de ses frères, porté par une foi intense, il lutte pour faire reconnaître sa vision d’un monde de paix et d’égalité.  

Bougre

Mercredi 28 septembre à 20h45 Avant-programme du film L’AMI Court métrage de François-Olivier Lespagnol. Durée 31 minutes Royaume de France, fn du XIIIeme siecle. Foulques, templier de retour de croisade, se voit confer la mission d’escorter Théobald, un chevalier sodomite, dans la ville ou il doit etre jugé et chatié.  Accompagnés par trois mercenaires, l’hérétique et le soldat de Dieu s’engagent dans une garrigue aride et brulante.  

Occitanie

Mercredi 28 septembre à 19h En ciné-concert par Jérôme Médeville Documentaire. 1938. Réalisation : J. K. Raymond-Millet Durée : 32 minutes L’Occitanie, nom donné au Moyen Age à la Provence et aux pays de langue d’oc, s’étend du Massif central aux Pyrénées. La ville fortifiée de Carcassonne et les villages environnants sont le témoignage, par leurs nombreux monuments, du riche et lointain passé de cette région. Au nord, la Montagne noire, couverte de forêts et de prairies, alimente avec ses ruisseaux le célèbre canal du Midi, construit au XVIIe siècle sous la direction de Pierre-Paul Riquet. Le Cabardès est une région minière où l’on trouve, tout particulièrement à Salsigne, des mines d’or, de cuivre, de fer, d’étain et de l’arsenic. Le Lauragais, dont la capitale, Castelnaudary, doit sa réputation à son église, son marché et son cassoulet, est un grenier à blé. Les artisans font une poterie spéciale et amassent les ajoncs de la région pour la cuisson de ce plat réputé. La ville de Limoux est recherchée pour son vin pétillant. Puis c’est Fanjeaux, capitale du catharisme, et son église Saint-Dominique, le cloître de Saint-Hilaire, la cathédrale d’Alet-les-Bains, les thermes de Rennes-les-Bains. Les Corbières, contrée sauvage et difficile d’accès, produisent un vin renommé. Les anciennes abbayes, les châteaux féodaux, les églises et les cloîtres de Lagrasse, Villerouge, Fontfroide et Narbonne attestent, ici aussi, de la prospérité d’antan de cette contrée. Enfin, sur la côte méditerranéenne bordée d’étangs et de marais salants, des bateaux à voile et fond plat permettent la pêche des anguilles sur l’étang de Bages.